Estime, confiance et bon commandement : les entreprises où ces principes sont vécus font partie des meilleurs employeurs de Suisse, comme l’ont constaté la « Handelszeitung » et l’institut d’études de marché et d’opinion Statista au terme d’un sondage parmi les employeurs helvétiques.

De manière générale, le sondage indique que le Covid-19 a fait changer certaines choses au sein de l’entreprise. En raison des contraintes physiques et psychiques dues au télétravail ou des soucis que suscitent les incertitudes économiques, les collaborateurs ont enduré ces derniers mois une mise à contribution et un stress particuliers. Et ils ont dû se débrouiller pour apprendre vite.

Nouveaux stimulants

Les très bons employeurs se sont souciés de la manière de soutenir et motiver leurs troupes en des temps si particuliers. Très au-delà d’incitations habituelles telles que des primes, l’aide aux parents, des horaires de travail flexibles, des soutiens de nature psychologique et des stimulants financiers durables sous forme de paquets d’actions ont gagné en importance.

Quand on souhaite attirer des talents et les conserver parce qu’on entend être un employeur attrayant, il importe en outre de mettre l’accent sur de bonnes opportunités d’apprentissage et de formation continue.

Le style de commandement change aussi. Chez les meilleurs employeurs, les leaders misent sur la confiance dans leurs équipes et créent un environnement dans lequel les collaborateurs se sentent bien et qu’ils sont motivés à faire évoluer.

Le top-3 dans la catégorie « Assurances et caisses maladie » :

En 2021, La Mobilière compte parmi les employeurs les plus appréciés du pays. Dans la catégorie « assurances et caisses de pension », elle occupe le 1er rang et, dans l’ensemble de la liste des meilleurs employeurs de Suisse, elle est 16e sur 250.

Nouvelle culture agile

L’an dernier déjà, la plus ancienne compagnie d’assurances privée du pays figurait au premier rang de la branche et au 4e du classement global : un résultat exceptionnel. Qu’est-ce que La Mobilière fait différemment de ses concurrents ? Elle investit par exemple dans un nouveau cadre de travail agile et favorise la coopération interdisciplinaire afin de répondre aux attentes des clients d’aujourd’hui et de demain, décrit Nathalie Bourquenoud, responsable du développement humain : « L’échange au sein de groupes interdisciplinaires est devenu un thème central », assure-t-elle. https://www.mobiliere.ch/la-mobiliere/carriere/la-mobiliere-l-un-des-meilleurs-employeurs

Manifestement, le message arrive aux oreilles des collaborateurs : le taux de fluctuation parmi les employés de La Mobilière est d’à peine 5%. La durée moyenne des rapports de travail, plus de dix ans, est un indice évident de la satisfaction des collaborateurs.


En 2021, Swiss Re avance au 2e rang des employeurs les plus appréciés de la catégorie « Assurances et caisses maladie » et au 46e rang de la liste globale. C’est-là une avancée notable par rapport à l’année précédente (rangs 10, resp. 144). 

Nouveau-venu parmi les employeurs les mieux notés, Zurich Assurances atteint le 3e rang dans le classement de la branche et le 53e dans l’évaluation globale.

Autres places d’honneur :

A la hausse

Le Groupe Helsana fait un bond en avant en atteignant le 4e rang (l’année précédente : 7e) du classement de la branche, le 73e (75e l’année d’avant) du classement d’ensemble.

La Vaudoise Assurances enregistre elle aussi des progrès notables en arrivant 7e (l’année précédente : 12e) au classement de la branche et au 98e rang (précédemment : 182e) au classement général.

Visana progresse à la 11e place (année précédente : 15e) parmi les assurances et caisses maladie et, dans le classement global, l’entreprise occupe le 125e rang (231e l’année d’avant).

Avec son 12e rang (13e l’année précédente) Allianz fait bonne figure au sein des assurances et caisses maladie et progresse nettement dans le classement global avec un 158e rang (215e l’année précédente).

A la baisse

Avec son 5e rang (l’année d’avant 4e), l’assurance accidents Suva perd une place au classement de la branche et plusieurs (77e cette année, 58e avant) au classement d’ensemble.

En 2021, SWICA arrive au 6e rang dans la catégorie « Assurances et caisses maladie », alors qu’elle était 2e un an auparavant et finit au 87e rang du classement global, alors qu’elle avait atteint un beau 22e rang l’an passé.

AXA Assurances n’a pas pu conserver son beau 3e rang parmi les assurances et caisses maladie de l’an dernier, ni sa 40e place au classement général. En 2021, la compagnie rétrograde au 8e rang de la branche et au 103e rang global.

Le Groupe Bâloise arrive désormais au 9e rang (l’an passé au 6e) parmi les assurances et au 112e (67e l’année d’avant) au classement d’ensemble.

Swiss Life perd également un peu de son attractivité et se retrouve au 10e rang (8e en 2020) de la branche, au 119e (82e) au sein du classement général des meilleurs employeurs.

La CSS figure également parmi les rétrogradés avec son 13e rang (9e l’année précédente) au sein de la branche et le 170e (141e un an auparavant) au classement général.

Helvetia Assurances se retrouve 14e du classement restreint (11e l’année dernière) et tombe à la 187e place au classement d’ensemble (152e l’année précédente). 

Avec son 15e rang, la caisse maladie Sanitas ne préserve pas non plus le beau classement 2020 dans la branche. Ni d’ailleurs au classement général, où elle figure cette année au 227e rang (65e l’an passé). 

Atupri Assurance de la santé est nouvelle sur la liste des meilleurs employeurs du secteur des assurances et caisses maladie avec un 16e rang (et le 243e du classement général).

Enfin, Assura conserve sa 17e place du classement de la branche et recule d’un rien au classement d’ensemble, passant du 243e au 245e rang.