1. Home
  2. Unternehmen
  3. L’importation en plein essor

Logistique
L’importation en plein essor

Peter Bauer, Dachser Suisse

Peter Bauer explique comment le secteur de la logistique se bat dans l’environnement économique précaire, comment la crise affecte les marges et où il voit encore un potentiel de croissance.

Von Frederic Spohr
am 09.07.2013

Monsieur Bauer, le secteur logistique dépend fortement de la conjoncture. Presque toute l'Europe est actuellement en crise. Dachser Suisse a su se maintenir à un bon niveau. Comment l'expliquez-vous?

Peter Bauer, Directeur général Dachser Suisse:
Il est vrai que la logistique dépend fortement de la conjoncture.  Il faut cependant bien distinguer entre les différents domaines. L'importation, par exemple, est toujours autant florissante. Les Suisses continuent de consommer beaucoup et le commerce national se porte très bien. Cependant, notre activité d'exportation s'affaiblit. Cela s’explique principalement par l'appréciation  du franc suisse et par des conditions économiques actuellement défavorables dans certains pays européens.

Vue d’ici, comment la crise est-elle ressentie?
Le poids du transport baisse et de nombreux transports se font désormais par navire et non plus par avion. L’acheminement des marchandises peut être plus long. En effet, à l’inverse des périodes où la conjoncture est très favorable, la production tourne également au ralenti. En période creuse, les livraisons ne devant pas toujours se faire immédiatement, les clients préfèrent avoir recours au transport maritime, moins onéreux. Cette évolution est tout à fait naturelle.

Elle affaiblit pourtant vos marges.
À cet égard, le transport aérien est effectivement un peu plus intéressant pour nous, même si l'on réalise des marges satisfaisantes avec tous les modes de transport. Lorsque l'économie tourne à plein régime et que le transport des marchandises doit être rapide, les entreprises sont prêtes à débourser plus. Mais, en tant que prestataire de services, nous devons offrir toutes les solutions attendues et souhaitées par nos clients. Et nous avons une vaste expérience en fret aérien et maritime.

Malgré un environnement économique incertain, vous souhaitez également investir dans de nouveaux biens immobiliers ou dans des agrandissements. N'avez-vous pas peur d'être débordés?
Nous présumons que notre cœur de métier va poursuivre son développement et souhaitons nous y préparer. La division croissante des tâches dans l'industrie nécessite davantage de transports. Mais cela requiert d'excellentes garanties de prestations, car des perturbations peuvent rapidement rompre ces chaînes de livraison très sensibles. Pour assurer une livraison plus sûre et plus rapide, nous avons besoin de nœuds multimodaux. Cependant, en termes de management, nous sommes également confrontés au danger de créer des capacités excédentaires, ce qu’on ne peut pas se permettre en logistique.

Où voyez-vous d'autres axes de développement?
Nous sentons actuellement une forte demande pour des services supplémentaires. Les clients veulent notamment que nous prenions en charge l'emballage, l'étiquetage et le stockage. Prenons par exemple la prise de courant d'articles électroniques, qui a un format différent en Suisse. Associé au transport de l’article, le changement de la prise pendant le trajet constitue un service supplémentaire que nous pouvons apporter. C'est simple mais quelqu'un doit le faire.

Anzeige