1. Home
  2. Unternehmen
  3. L'oracle pour l'économie mondiale

Economie mondiale
L'oracle pour l'économie mondiale

 

Les taux de fret et les prix de location des navires sont considérés comme des indicateurs conjoncturels de l'économie – sous réserve d'être interprétés correctement.

Von Frederic Spohr
am 13.06.2013

Depuis le début de l'année, une légère amélioration s'est dessinée.

 

Légère reprise des indices de logistique

Quand les journalistes souhaitent illustrer un article sur un quelconque boom économique, ils ont souvent tendance à choisir l’image d'un port animé avec des navires porte-conteneurs pleins à ras bord. Les rédacteurs ne sont pas les seuls à profiter de la relation étroite entre l'industrie de la logistique et la conjoncture.  En effet, les investisseurs et les économistes utilisent des indices de prix de location pour les navires ou des taux de fret comme baromètre de tendances pour essayer d'en dégager des projections.  Au cours des six derniers mois, de nombreux indices ont légèrement augmenté – autorisant ainsi un optimisme raisonnable.

Par exemple, le Baltic Dry Index (BDIY) du Baltic Exchange à Londres, un marché pour les armateurs et les courtiers maritimes, est plutôt optimiste. L'indice mesure les taux de fret pour les matières premières comme les métaux, les céréales et le charbon – c’est-à-dire essentiellement les produits qui n'ont pas encore été traités. Les prix élevés des transports indiquent une forte demande de capacités et donc un essor, alors que des prix à la baisse révèlent plutôt un ralentissement de l'économie.

Depuis le début de l'année, l'indice a augmenté, passant d'environ 700 points à 800 points actuellement, même si la tendance est de nouveau à la régression ces dernières semaines. La crise financière de 2008 a montré avec quelle sensibilité l'index réagit. Après l'effondrement des marchés à l'automne 2008, le BDIY s'est effondré d'environ 94 % par rapport à sa valeur maximale, annonçant ainsi la crise à venir dans l'économie réelle.

L'indice est encore bien loin des 12000 points qu’il avait atteints à son sommet. Cependant, il convient d'observer que le nombre de cargos a fortement augmenté depuis, ce qui entraîne naturellement une baisse des prix des transports. Les experts mettent donc également en garde contre une surestimation des indices. L'offre excédentaire actuelle en navires affaiblit gravement la pertinence des indices du prix de fret par rapport à la période précédant la crise financière.

L'index Harpex, publié par le courtier maritime Harper Petersen & Co à Hambourg, fournit des conclusions sur la conjoncture actuelle. Il représente les tarifs de location des porte-conteneurs. Comme ces conteneurs transportent surtout des marchandises déjà transformées, l'indice révèle l'indicateur conjoncturel actuel de l'économie.  Même le Harpex était en hausse au cours des six derniers mois. En effet, depuis le début de l'année, l'indice a grimpé de quelque 350 à 400 points environ. Il est dorénavant juste au-dessus de la moyenne des douze derniers mois – près de 390 points.

Certains chercheurs se donnent même la peine de développer un index séparé, contenant les données actuelles de la branche logistique. Chaque mois, par exemple, l'indice de volume d'activité de l'Institut économique de Rhénanie-Westphalie à Essen et de l'Institut de l'économie maritime à Brême est publié.

Cet indice décrit la charge de travail des 72 plus grands ports, qui gèrent 60 % du commerce mondial maritime. La référence est établie pour 2008, avec une valeur de 100. L'indice est resté à un niveau assez élevé cette année, mais l'enquête en cours pour avril indique un recul de 116,7 à 114,7 points.  Mais il n'y a toujours aucune raison de se laisser aller à la panique, car une telle douche froide s'est souvent produite par le passé – sans renverser la tendance. « Il reste à voir si le récent recul de l'indice indique effectivement une tendance de fond à la baisse des échanges internationaux », écrivent les experts de l'Institut économique de Rhénanie-Westphalie.

Anzeige