En ligne avec les Sustainable Development Goals (SDG) des Nations Unies, Allianz Global Investors ouvre aux investisseurs institutionnels et privés de nouvelles opportunités de placements. L’entreprise a présenté à ses grands clients son univers d’« active sustainable investing » lors d’une manifestation de trois jours en novembre, à laquelle ont pris part plus de mille clients. Au cours d’un point de de presse virtuel en aval, le 12 novembre, Deborah Zurkow, Global Head of Investments, a souligné qu’AllianzGI entendait marquer en profondeur de ses propres stratégies l’univers de l’investissement durable.

Les investisseurs veulent des placements durables

Selon elle, il existe un important intérêt de la part des investisseurs. Aux Etats-Unis, huit investisseurs sur dix souhaitent investir durablement ; en Europe, sur 10 000 investisseurs interrogés, les trois quarts se sont dits intéressés à de telles possibilités. AllianzGI focalise ses efforts sur la création de possibilités d’investissement efficaces dans ce secteur. Il existe actuellement trois possibilités :

1. Impact Investing en ligne avec les SDG de l’ONU :
Ces placements doivent fournir une contribution positive à la protection de l’environnement et à un changement sociétal dans le sens des SDG. A ce jour, le volume d’investissement est de quelque 6 milliards d’euros. Grâce à trois nouvelles stratégies, il devrait croître rapidement.

2. Sustainable and Responsible Investing :
Pour constituer le portefeuille, il est tenu compte des critères de l’environnement, du social et de la gouvernance (environmental, social, governance, abrégés ESG) qui reflètent les valeurs du client. Le volume d’investissement à ce jour est de quelque 24 milliards d’euros.

3. Intégration ESG :
Une analyse du risque axée sur les critères ESG et l’intégration des aspects y relatifs dans l’analyse fondamentale. A ce jour, quelque 137 milliards d’euros sont investis de cette manière.

201117_Grafik_1
Quelle: Allianz Global Investors

Deborah Zurkow a également souligné le rôle précurseur d’AllianzGI dans ce domaine : c’est en 1999 déjà que l’entreprise a présenté la première stratégie d’investissement en actions durable de la planète. En 2019 s’y est ajouté le premier véhicule allemand à financement mixte visant à soutenir les investissements de private equity et de capital-risque en Afrique.

Rendre les objectifs de développement dignes d’y investir

Ensuite, Andreas Fruschki, Head of Thematic Investments, a expliqué comment les UN-SDG avaient une influence concrète sur les décisions d’investissement. Deuxième objectif, la prévention de la faim dans le monde a servi d’exemple. Il comporte également une sécurité alimentaire accrue et des méthodes culturales plus durables. Par ailleurs, les capacités de production agricoles et le revenu des petits producteurs de denrées alimentaires devraient doubler.

La combinaison d’approches d’investissement thématique et d’aspects SDG créerait de nouveaux concepts d’investissement, de sorte que des fonds investissent par exemple dans des secteurs tels que la santé, l’inclusion financière, la formation et la propreté de l’eau. Et de sorte que le portefeuille ne se définit plus uniquement sur le plan géographique ou en fonction des branches incluses.

Développement plutôt que stagnation

Mais Andreas Fruschki explique aussi que le désinvestissement d’un secteur d’activité contesté ne signifie pas que l’on va investir dans une entreprise. Après tout, on a là un simple changement de propriétaire, pas une évolution souhaitable dans l’esprit des SDG. Il faudrait donc que l’activité sujette à caution soit remplacée par une activité conforme aux SDG et qu’elle soit effectivement arrêtée.

Avec ses trois nouveaux fonds, AllianzGI étend désormais un univers d’investissement où les objectifs SDG sont déterminants pour la sélection du portefeuille.

Le fonds Allianz Positive Change investit dans des actions d’entreprises qui accélèrent la mise en œuvre de cinq à dix SDG écologiques et sociaux. Le portefeuille comporte actuellement les thèmes de l’eau, de l’économie agricole et circulaire, de la santé, de la sécurité alimentaire, du tournant énergétique et de la formation. Plus tard, ces thèmes d’investissement pourraient cependant être remplacés par d’autres SDG parmi les dix-sept existants, car le fonds est géré activement.

Le fonds Allianz Clean Planet, pour sa part, se concentre entièrement sur des SDG écologiques.

L’Allianz Food Security se consacre à la sécurité alimentaire. Il mise sur les entreprises dont les solutions améliorent l’approvisionnement mondial en denrées alimentaires et leur production durable.

Andreas Fruschki estime que ces fonds thématiques ont du sens pour tous les investisseurs soucieux d’investir dans des entreprises positivement concernées par les changements structurels de la planète.

Infrastructures dans les pays en développement

Finalement, Nadia Nikolova, Lead Portfolio Manager Infrastructure Debt, a livré un aperçu de l’univers du financement du développement. Elle a présenté des projets pour lesquels AllianzGI s’associait au financement de divers projets d’investissement dans des pays en développement. De quoi répondre à un fait : les investisseurs peinent à atteindre les pays aux plus gros besoins d’investissement par le biais des marchés des capitaux publics.

C’est pourquoi AllianzGI mise sur des partenariats permettant d’investir du capital privé dans ces régions. Cela permet notamment de coopérer avec des institutions vouées au financement du développement comme la filiale IFC de la Banque Mondiale et de créer des financements communs pour des projets d’infrastructure. Les investisseurs peuvent ainsi concrétiser des rendements attrayants, une qualité d’investissement élevée et une diversification de leur portefeuille, estime Nadia Nikolova. Depuis 2017, AllianzGI a placé plus de 2 milliards de dollars dans de tels véhicules.