A en croire le dernier World Insurtech Report de la société de conseil Capgemini, les entreprises de la big tech se signalent toujours plus à l’attention dans la branche de l’assurance : en collaboration avec des prestataires marque blanche, Amazon vend en Inde des assurances véhicules à moteur et des polices d’autres familles de produits. Connu pour sa messagerie WeChat, le chinois Tencent a développé sous le nom de WeSure un produit d’assurance numérique extrêmement populaire. Google travaille avec Oscar, Clover Health et Collective Health, toutes des caisses maladie innovantes.

Auch interessant

Selon les auteurs de l’étude, ce n’est pas un hasard si cette évolution s’est accélérée au cours de cette année. Quand le confinement et diverses restrictions marquaient la vie publique (y compris en Suisse), les big techs ont fait figure de sauveuses aux yeux de beaucoup de consommateurs : elles ont assumé en partenaires fiables la livraison de biens importants, de denrées alimentaires, de masques faciaux, de liquides de désinfection, de moyens de se divertir et, parfois, de polices d’assurance.