Votre association défend les intérêts des assureurs digitaux de Suisse. Quels sont les sujets prioritaires, ceux qui ont la plus grande urgence ?
Notre préoccupation majeure est de faire progresser le marché numérique pour les consommateurs suisses. Cette année, la crise sanitaire a encore renforcé la demande d’assurances en ligne. En raison de cette évolution, nous nous voyons d’abord dans un rôle d’éclaireurs, d’autre part dans ceux d’impulseurs, de guides et d’accélérateurs. Nous souhaitons enthousiasmer la Suisse pour les solutions d’assurances numériques.

La crise sanitaire a-t-elle bel et bien déclenché un essor de la numérisation des produits et de l’activité de base des assureurs ? Avez-vous des chiffres à ce propos ?
A en croire la dernière étude de marché BCG 2020 « Next Generation Sales », 47% des personnes interrogées ne peuvent pas envisager de se faire conseiller en présentiel durant la crise sanitaire ou alors uniquement en cas d’urgence. L’étude montre aussi qu’aujourd’hui 24% des Suisses privilégient un canal numérique pour conclure un contrat. En 2018, on en était encore à 17%. Beaucoup de nos membres ressentent cette évolution positive.