Il attend maintenant une élimination rapide des divergences qui s'oriente vers ce qui est financièrement réalisable. Tous les éléments nécessaires à un bon compromis sont réunis, de sorte que rien ne devrait s'opposer à une réforme dans les meilleurs délais. « Le Conseil des Etats a tenu sa promesse en renforçant la capacité de la réforme de remporter la majorité d’un éventuel scrutin populaire », commente Urs Arbter, directeur de l'ASA. (ASA)

Auch interessant