Un interview avec André Steiner, le président du conseil d’administration et directeur général de Mendo SA, Berne, qui proposera également la nouvelle formation. Il dirige en même temps le bureau pour la Suisse romande et le Tessin de la Communauté d’intérêt pour la formation dans le domaine financier IAF.

A quoi bon a-t-on besoin d’une nouvelle formation certifiante de conseil en prévoyance professionnelle?
Le quotidien du conseil aux entreprises ainsi qu’aux assurés en matière de prévoyance professionnelle s’est transformé. La prévoyance professionnelle est devenue un sujet récurent sur la scène politique et dans la presse. En conséquence, les entreprises et les assurés se posent plus de questions qu’auparavant. Les offres d’assurance complète sont discutées dans l’assurance, et d’autres modèles présentent de grands défis pour les conseillers/conseillères aux entreprises. En outre, la gestion des caisses de pension exige des compétences en conseil de plus en plus élevées parce que les tâches de gestion simples sont de plus en plus numérisées. Le contact et le conseil aux assurés occupent une place de plus en plus importante. Ces derniers apportent, à leur tour, des questions différentes selon leur situation. Cela exige des spécialistes formés qui possèdent des compétences en conseil solides. A notre avis, les actuelles offres de formation dans le domaine de la prévoyance professionnelle ne couvrent pas suffisamment ces exigences: notamment, les compétences en conseil sont à peine transmises.

Auch interessant
 
 
 
 
 
 

« Cet approfondissement est centré surtout sur les préoccupations et les questions des assurés surgissant en rapport avec leur situation. »

L’offre comprend une spécialisation en conseil aux clients entreprises et une autre aux assurés. A quoi bon cela, dans la mesure où l’assuré n’a presque aucune influence ni marge de manœuvre en ce qui concerne sa prévoyance professionnelle?
Il est vrai que, en règle générale, les assurés n’ont pas d’influence directe sur leur solution de caisse de pension. Or, dans certaines solutions de prévoyance des cadres (ce qu’on appelle «plans 1e»), il existe bien des possibilités d’influence directe. Cependant, cet approfondissement est centré surtout sur les préoccupations et les questions des assurés surgissant en rapport avec leur situation. Il s’agit de garantir un bon conseil, par exemple, en rapport avec un versement anticipé dans le cadre de la propriété du logement pour son propre usage, un partage de la prévoyance en cas de divorce, le traitement des cas de rentes ou bien pour la communication correcte des informations aux couples vivant en concubinage. Ce ne sont que quelques exemples de sujets pouvant venir de la situation des assurés qui créent un besoin de conseil.

Quand et où commence la nouvelle formation? 
Actuellement, trois instituts de formation proposent un programme de formation à partir du printemps 2021. Dans la Suisse alémanique, les cours sont proposés à Bâle, à Berne, à Lucerne, à Olten et à Zurich. Dans la Suisse romande, à Genève et à Lausanne.

Quels sont les sujets traités en priorité? 
Pour les sujets tels que les bases juridiques, les placements ainsi que la technique d’assurance et les prestation, il s’agit de transmettre des connaissances de base solides. Les participants seront en mesure de comprendre les piliers fondamentaux de la prévoyance professionnelle et de les expliquer de manière compréhensible dans la pratique. Les sujets de spécialisation sont censés préparer les participants aux exigences de leur pratique quotidienne. Ici, l’accent est mis sur la stimulation des compétences en conseil.

« Les deux associations de courtiers ACA et SIBA ont déjà signalé leur intérêt pour une offre constante de formations continues. »

Comment vous assurez-vous que les conseillers aient toujours les informations à jour? Il y a des choses qui se passent en ce moment dans le domaine du 2e pilier ...
En effet, vous avez raison, il y a des choses qui se passent, et cela se poursuivra. Avec le temps, les écoles impliquées développeront des offres de formations continue correspondante. Les deux associations de courtiers ACA et SIBA ont déjà signalé leur intérêt pour une offre constante de formations continues, et d’autres thèmes de formation continue naîtrons des échanges avec elles et avec d’autres partenaires du terrain. Ces deux organisations nous soutiennent également dans le développement de cette nouvelle formation.

Combien d’heures hebdomadaires de cours sont prévues pour la formation? 
La formation entière dure en gros 15 jours de cours ou 120 leçons en classe. Bien sûr, les participants doivent encore prévoir du temps pour l’apprentissage individuel, ce qui donne dans l’ensemble environ 200 heures d’apprentissage avec les cours et l’apprentissage individuel pendant une période d’à peu près six mois. Bien entendu, cela doit être considéré comme un ordre de grandeur et dépend fortement des connaissances préalables.

« Deux écoles proposent l’apprentissage mixte: c’est-à-dire une association des cours en ligne et en classe. »

Est-ce que ce sont les cours en classe qui sont prévus ou l’autoapprentissage à domicile?
Diverses formes sont proposées sur le marché. Tous les prestataires de formation proposent la formation sous forme des cours en classe traditionnels. Deux écoles proposent l’apprentissage mixte: c’est-à-dire une association des cours en ligne et en classe. Enfin, une école propose également un apprentissage à distance pur. Ainsi, les participants peuvent choisir la forme qui leur convient parmi trois modèles différents.

Qui sont les enseignants des disciplines communes aux deux matières principales (entreprises et assurés) le droit, les placements, la technique d’assurance et les prestations?
Le recrutement et l’emploi des enseignants appropriés relèvent de chaque école. L’IAF s’occupe des examens proprement dits. Les contenus de la formation, les objectifs des examens, le positionnement sur le marché du travail et l’assurance de la qualité sont les domaines de responsabilité de l’IAF. Les cours sont donnés par les écoles et non pas par l’IAF. Nous partons du principe que les écoles emploient des enseignants expérimentés avec haute orientation pratique. Cette nouvelle formation certifiante devrait se distinguer, comme il est de règle chez l’IAF, par une haute orientation pratique.

Combien coûte la formation, y compris les taxes d’examen et tout le reste?
Les taxes d’examen sont facturées par l’IAF. Elles s’élèvent à 400 CHF par module écrit et à 500 CHF pour l'examen oral. Pour le diplôme dans une spécialisation, les taxes d’examen s’élèvent au total à 2 100 CHF. Les frais de scolarité dépendent des offres. Les écoles qui proposent plusieurs méthodes ont également des prix légèrement différents. Pour les cours préparatoires, les participants doivent s’attendre à des frais entre 4 000 et 5 000 CHF. La littérature et les vastes offres en ligne sont également intégrées selon l’offre. Les frais totaux s’élèvent ainsi de 6 000 à 7 000 CHF par participant(e) selon le modèle de cours.

A qui vous adressez-vous ainsi en premier lieu?
Dans la mesure où deux spécialisations différentes sont proposées, nous nous adressons par conséquent aux professionnels correspondants. Nous recommandons la spécialisation «Conseils aux entreprises» aux conseillères et conseillers des courtiers, des compagnies d’assurance et d’autres prestataires qui conseillent et accompagnent les PME et les personnes exerçant une activité indépendante en matière de prévoyance professionnelle. La certification convient aussi aux conseillères/conseillers de longue date. L’univers de la prévoyance professionnelle est actuellement en pleine ébullition, et une telle formation peut aider à mettre à jour ses connaissances. Nous recommandons la spécialisation «Conseil aux assurés» aux collaboratrices et collaborateurs des institutions de prévoyance qui sont en échange direct avec les personnes assurées et les conseillent et informent. De tels conseils sont de plus en plus demandés aussi bien auprès des caisses de pension internes aux entreprises qu’auprès des institutions collectives et communes. Ceux qui souhaitent booster leur savoir aussi bien dans le domaine du conseil aux entreprises que dans celui aux assurés peuvent, bien entendu, suivre les deux spécialisations. Cela permet d’élargir encore ses compétences.

Y a-t-il des cours préparatifs aux examens? Si oui, sous quelle forme et avec quelles taxes? 
Comme je l’ai déjà dit, il existe déjà plusieurs offres de cours. Les offres suivantes nous sont connues aujourd’hui (l’énumération des écoles a lieu ici dans l’ordre alphabétique) :

  • ESPP Ecole supérieure en prévoyance professionnelle avec des cours en classe traditionnels à Genève
  • IfFP Institut für Finanzplanung avec des cours en classe traditionnels et des cours mixtes (blended learning) à Bâle, à Olten et à Zurich
  • Mendo SA avec des cours en classe traditionnels à Berne, à Lausanne et à Lucerne, des cours mixtes (mixed learning) à Zurich et l’enseignement à distance pour toute la Suisse alémanique (indépendamment du lieu).