Avec sa stratégie de la place financière revue et corrigée, le Conseil fédéral a présenté il y a un peu plus d’un mois à l’industrie de l’assurance un cadeau de l’Avent qui devrait lui faire plaisir bien au-delà de la période des Fêtes. Le Conseil fédéral entend, entre autres, examiner l’introduction pour les assurances d’un système analogue au régime des petites banques. « Il répond ainsi à une préoccupation essentielle des assureurs directs et réassureurs de moindre taille, se réjouit Thomas Helbling, directeur de l’Association suisse d’assurances (ASA). Les catégories de surveillance 4 et 5 incluent beaucoup d’assureurs de niche et d’assureurs monobranche aux ratios de solvabilité souvent élevés. » Car ceux-ci doivent actuellement fournir un effort administratif gourmand en personnel pour se conformer aux exigences réglementaires.